Le cabinet rencontre actuellement des problèmes techniques sur ses terminaux téléphoniques. Merci d'utiliser notre formulaire de contact.

Bracelet anti-rapprochement : l'Ouest attendra

Bien que la mise en place de cette mesure soit une bonne chose, elle ne concernera pas encore l'Ouest de la France
Bien que la mise en place de cette mesure soit une bonne chose, elle ne concernera pas encore l'Ouest de...
29/09/2020 © HIT WEST

Le bracelet anti rapprochement ?

C’était une mesure du grenelle contre les violences conjugales, demandé depuis des années par les associations. il fait enfin son apparition en France, il y en aura 1000. Il faudra cependant attendre pour en voir circuler dans l'Ouest, Nantes n'étant pas concerné pas la mesure.

Ordonné dans 5 juridictions depuis le 25 septembre 2020, le bracelet anti rapprochement est un dispositif qui permet aux victimes de violences conjugales d’être protégées de leur conjoint ou ex-conjoint violent. Comme un bracelet électronique, il permet aux femmes de tenir à distance leur potentiel agresseur.

"Concrètement, c’est un dispositif qui est à la cheville ou au poignet de l’individu, qui est relié à une borne qui dispose de son propre réseau, qui doit être rechargé toutes les 48 heures et si la personne qui a le dispositif ne le recharge pas, il tombe en infraction. La victime détient elle-même un boitier qui sonne lorsque les 2 dispositifs rentrent en connexion." nous explique Anne Bouillon, avocate en doit des femmes à Nantes.

"La grande nouveauté c’est que ce dispositif est aussi à la disposition du juge aux affaires familiales, un juge civil qui peut, dans le cadre d’une mesure qu’on appelle une ordonnance de protection judiciaire, proposer au conjoint violent d’être muni de ce bracelet. Si le conjoint refuse, c’est un signal d’alerte et le juge aux affaires familiales en réfère au procureur de la république."

ECOUTER LE PODCAST SUR HIT WEST

  Partager cet article

Kiosque

Top