Féminicide : l'institution ne sait pas protéger

Depuis le début de l'année, 132 femmes ont été tuées lors de violences conjugales.
Depuis le début de l'année, 132 femmes ont été tuées lors de violences conjugales.
12/11/2019 © Youtube

"il est rare que ces femmes n'aient pas demandé de l'aide avant. Très souvent, ces appels au secours ne sont pas entendus. L'institution sait poursuivre, sanctionner, réprimer mais protéger ce n'est pas dans son ADN. Il faut protéger ces femmes, les mettre à l'abris, augmenter les places dans les foyers pour les sécuriser."

Par ces mots, Anne Bouillon résume la situation du traitement des femmes victimes de violences conjugales et leur prise en charge par l'institution censée protéger chacun(e) d'entre-nous.

" Appelez le 39 19 . Si vous êtes témoins de violences subies par une collègue, quelqu'un de votre famille, une voisine, glissez ce numéro de téléphone, le 39 19, ça ne coûte pas cher et ça peut sauver des vies."

Avec les derniers drames qui ont alimenté le débat public ces dernières semaines, le nombre de féminicides en France est de 132 depuis le début de cette année. En 2018, 121 femmes avaient été tuées lors de violences conjugales, selon le décompte officiel du ministère de l'Intérieur.

Une marche contre les violences faites aux femmes a été organisée le 23 novembre à Paris et Saint-Nazaire, une autre le 25 à Nantes par différents collectifs. Féminicides France, collectif féministe composé de bénévoles, a dressé une liste des drames conjugaux en 2019. Le féminicide de la Plaine-sur-Mer est le 8e de l'année en Pays de la Loire.

Top