Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact pour contacter le cabinet.

Un ancien policier jugé pour voyeurisme

On perpetue un système de domination masculine en plaidant le "pétage de plomb"
On perpetue un système de domination masculine en plaidant le "pétage de plomb"
15/01/2021 © Gwengoat / iStock

Alors que cet ex-commissaire de police comparaissait devant le tribunal correctionnel de Paris pour voyeurisme aggravé, Anne Bouillon était interrogée par le magazine ELLE sur la portée des plaidoiries de la défense, prétextant un "faux pas", insuffisant à ses yeux pour justifier de telles pratiques. Jugé coupable, l'ex numéro 2 de la police du Val de Marne s'en sort sans condamnation en raison d'un suivi psychologique.

Une défense jugée "automatique" par Anne Bouillon qui estime que le jugement " perpétue un système de domination masculine ".

A l'aide d'une caméra fixée à sa chaussure, le sexagénaire filmait le dessous de jupes à l'insu de ses victimes. Bien qu'ayant reconnu les faits, les avocats du prévenu n'auront eu de cesse de plaider la dépression en justification des agissements de leur client, comme si l'état dépressif devait amoindrir la gravité des faits pour lesquels leur client devait être condamné. "Les fragilités de quelque nature qu'elles soient ne doivent pas suffire à excuser des agissements d'ordre pulsionnel à l'encontre des femmes qui ne seraient alors plus que traitées que sous l'angle phantasmatique, à la manière des objets", renchérie Anne Bouillon.

Une défense caduque qui ne sert que l'ordre établi

L'avocate nantaise déplore ce type de défense " de plus en plus courante " pour des personnalités qui ont eu une carrière éloignée de tout reproche mais qui, à l'approche d'une forme de déclassement que représente la retraite, s'autorisent un écart inadmissible au regard de la loi. "Et les victimes dans tout ça" s'insurge-t-elle ? Car, finalement, ce sont bien elles les victimes et le jugement rendu accroit l'injustice par les biais d'une défense visant à soustraire le prévenu des violations intimes qu'il a perpétrées.

Lire l'article complet sur ELLE

  Partager cet article

Kiosque

Top